Un sac à dos sur les épaules, une valise à roulettes à la main, un magazine dans l’autre : pour son deuxième départ en colonie de vacances, Manon est bien équipée ! Après la Savoie l’année dernière, elle s’apprête à rejoindre le Morbihan pour passer un séjour en bord de mer. Accompagnée de son père, elle s’est levée tôt ce matin pour rejoindre la gare de Paris-Montparnasse.

En ce premier jour des vacances d’été, Manon n’est pas la seule à partir : la gare ressemble à une vaste fourmillière. Des animateurs brandissent des pancartes au nom de leur colonie, des grappes d’enfants rejoignent déjà leur TGV… Manon et son père retrouvent leur groupe attitré. Le départ n’est que dans une heure, mais tous les animateurs qui accompagneront la petite fille durant son voyage sont déjà présents.

[title size= »2″ style= »options: default, sidebar »]Un accueil privilégié à bord du train[/title]

Yannick est l’un d’entre eux. C’est le responsable du voyage. Il s’assure auprès de Manon qu’elle a bien emporté un pique-nique afin de déjeuner dans le train, avant de se tourner vers son père : c’est le moment de passer en revue quelques détails. Argent de poche, traitement médical, précautions à prendre : en quelques minutes, l’affaire est réglée.

Dix-huit enfants voyageront avec Manon, accompagnés par trois animateurs. Un peu avant les autres voyageurs, la colonie de Manon a le droit de s’installer dans le TGV. Sur le quai, c’est l’heure des au-revoir. Les enfants ont l’air heureux, leurs parents sourient mais on sent chez ces derniers comme une petite appréhension.

[title size= »2″ style= »options: default, sidebar »]Premiers liens d’amitié à bord[/title]

Tout cela est bien étranger à Manon : ravie de partir, elle s’est déjà fait une copine et s’installe avec elle dans le train. Toute la colonie profite d’un bout de wagon spécialement réservé, promettant une belle ambiance à bord ! Mais c’est déjà l’heure du départ : la sirène vient de retentir, les portes se ferment et le train s’ébranle. Un rapide salut à travers la vitre et le TGV disparaît au loin.

A l’intérieur, les enfants ne tardent pas à faire connaissance. Echange de magazines, jeux de cartes, comparaison de pique-nique… Déjà, les premières affinités se dessinent et les demandent fusent : « Est-ce que je pourrais être dans la chambre de ma copine ? », interroge Manon. Sa question en entraîne d’autres, les animateurs y répondent patiemment. La colonie a vraiment démarré !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *